INTRA-MUROS EXTRA-MUROS

INTRA-MUROS EXTRA-MUROS
Il y a une sorte d’espace tampon entre l’extérieur et l’intérieur d’un édifice : c’est l’épaisseur de la vitre qui s’immisce entre les deux, le monde intérieur et le monde extérieur. C’est très mince et selon qu’on se trouve du côté intérieur, le regard est trompé à cause des reflets de l’éclairage ambiant ou, si on se trouve à l’extérieur, un mirage de la lumière sur la vitre renvoie le regard sur quelque chose qui se trouve dans une autre direction. Il peut ainsi voir en même temps à l’intérieur et à l’extérieur. C’est comme si il était investi d’un don d’ubiquité.
En considérant l’appel de projets pour la vitrine expérimentale du Centre d’artistes Vaste et Vague de Carleton-sur-Mer, la métamorphose s’est produite dans mon esprit : une vitrine c’est aussi une fenêtre. De surcroît, elle est rétro-éclairée : elle pousse la lumière au travers d’une oeuvre qui s’y trouve, la projetant à l’extérieur. Il me fallait trouver une scène extérieure et l’installer à l’intérieur de la vitrine. Quelques centaines de mètres à l’est, j’ai photographié un horizon qui cadrait avec le Centre, qui représente l’un de ces nouveaux paysages, créés par les humains. (Elle est tirée d’un travail en cours portant sur un voyage initiatique). J’ai été attiré par cette signalisation routière installée devant la baie. À l’instar du conducteur qui arrive à ce carrefour et l’invite à se déplacer vers la droite ou la gauche, le panneau sur ma photographie instruit l’observateur de faire des pas latéraux pour considérer les changements qu’il en résulte dans les reflets et, dès lors, sur l’oeuvre photographique.
La vitrine expérimentale poursuivra le travail, au gré de l’heure et de la lumière ambiante. Ma photographie s’animera sans mon concours, tout au long de l’année, soulignant activement l’inspiration que le Centre d’artistes peut amener.

INTRAMURAL EXTRAMURAL
There is a kind of buffer space between the outside and inside of a building : it is the thickness of the glass that interferes between the two, the inner world and the outer world. It is very thin and depending on whether you are on the inside, the look is misled because of the reflections of the ambient lighting or, if you are outside, a mirage of light on the glass reflects the look on something that is in another direction. One can see inside and outside at the same time. It is as if he was invested with a gift of ubiquity.
Considering the call for projects for the experimental showcase of the Centre d’artistes Vaste et Vague de Carleton-sur-Mer, the metamorphosis occurred in my mind : a showcase is also a window. Moreover, it is backlit : it pushes the light through a work that is there, projecting it outside. I had to find an outside stage and install it inside the window. A few hundred metres to the east, I photographed a horizon that framed the Centre, which represents one of these new landscapes created by humans. (It is taken from a work in progress on an initiatory journey). I was attracted by the road signs in front of the bay. Like the driver who arrives at this crossroads and invites him to move to the right or left, the panel on my photograph instructs the observer to take lateral steps to consider the resulting changes in the reflections and, hence, on the photographic work.
La vitrine expérimentale poursuivra le travail, au gré de l’heure et de la lumière ambiante. Ma photographie s’animera sans mon concours, tout au long de l’année, soulignant activement l’inspiration que le Centre d’artistes peut amener.

INTRA-MUROS EXTRA-MUROS

Cliquer ICI pour envoyer un commentaire

Merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.