Les rivages du monde

Les rivages du monde (Corpus photographique ouvert. Sélection)

Cette série photographique décrit une parcelle champêtre mordant le littoral de la baie des Chaleurs et estampillé au fer chaud de la signature humaine. Elle apparaîtra contradictoire à ceux et celles qui en ont une vision idéalisée , mélancolique et pastorale de la campagne. La lecture photographique que je propose s’en écarte et vient brouiller la perception coutumière.

Outre la légende qui représente un numéro de cadastre désignant le propriétaire du terrain, dont la surface peut s’étendre sur plusieurs hectares, ces photographies n’ont presque pas de point de repère. Elles ne sont que des fragments observés au gré de mes vas et viens dans des endroits peu connus, négligés du regard, comme s’ils n’existaient que vaguement, au loin.

On peut observer les effets rampants du développement sur le territoire, engendrant des modifications auxquelles je m’intéresse particulièrement. Parfois des plantes renaissantes laissent voir la vie maladroite et obstinée, comme un signe d’espoir, malgré les assauts répétés des nouveaux changements opérés sur le théâtre des rivages du monde.

Le développement d’un secteur commercial, le tracé d’un futur lien routier, les sentiers tracés par le passage du temps sous le poids des pas et des roues, la chevauchée en motocyclette des enfants à l’allure d’explorateur et de conquérant, c’est dans ces marges d’un village en expansion ou en contraction que se dégage la manière dont il façonne ses habitants, forme des trames qui le lient aux hommes. En retour ceux-ci développent leur attachement pour le village au prise avec les lames du temps qui déferlent et qui influencent la perception du lieu.

Enfants, hommes et femmes se placent dans un rapport de causalité qui est difficilement compréhensible puisque derrière chaque décision il y a des antécédents.

Ce territoire doit s’appeler New Richmond.

The shores of the world
This photographic series describes a rural plot biting the shoreline of Baie des Chaleurs and stamped with the hot iron of human signature. It will appear contradictory to those who have an idealized, melancholic and pastoral vision of the countryside. The photographic reading I propose differs from it and blurs the usual perception.

Except for the legend which represents a cadastral number designating the owner of the land, whose surface may extend over several hectares, these photographs have almost no reference point. They are only fragments observed as I go back and forth in unknown places, neglected by the gaze, as if they only existed vaguely, in the distance.

We can observe the creeping effects of development on the territory, leading to changes in which I am particularly interested. Sometimes reborn plants show clumsy and obstinate life as a sign of hope, despite repeated attacks of new changes in the world’s shoreline theatre.

The expansion of a commercial sector, the layout of a future road link, the paths traced by the passage of time under the weight of footsteps and wheels, the motorcycle ride of children at the pace of an explorer and conqueror, it is in these margins of an expanding or contracting village that the way it shapes its inhabitants is revealed, forming networks that bind it to people. In return, they develop their attachment to the village in the face of the waves of time that break through and influence the perception of the place.

Children, men and women place themselves in a causal relationship that is difficult to understand since behind each decision there are antecedents.

This land must be called New Richmond.

NR-5 734 243 ©Albert Picard NR-5 017 062 ©Albert Picard NR-5 788 367 ©Albert Picard NR-5 321 384 ©Albert Picard NR-5 321 512 ©Albert Picard NR-5 017 099 ©Albert Picard NR-5 320 688 ©Albert Picard NR-5 016 636 ©Albert Picard NR-5 320 475 ©Albert Picard NR-5 320 640 ©Albert Picard NR-5 015 779 ©Albert Picard NR-5 516 539 ©Albert Picard NR-5 016 408 ©Albert Picard NR-5 321 512 ©Albert Picard NR-6 159 885 ©Albert Picard NR-5 320 895 ©Albert Picard NR-5 320 852 ©Albert Picard NR-5 016 220 ©Albert Picard NR-5 016 996 ©Albert Picard NR-5 017 089 ©Albert Picard NR-5 320 501 ©Albert Picard
Les rivages du monde

Cliquer ICI pour envoyer un commentaire

Merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.