Rivages, forêts et au-delà

Rivages, Forêts et au-delà (Corpus photographique ouvert. Sélection)

Cette représentation d’une parcelle champêtre mordant le littoral de la baie des Chaleurs est estampillée au fer chaud de la signature humaine. Je suis allé à sa rencontre pour voir comment la société des hommes investit et façonne son environnement.

Les effets rampants du développement sur le territoire provoquent des modifications. Ces plantes renaissantes qui laissent voir la vie maladroite et obstinée, comme un signe d’espoir, sont les témoins des nouveaux changements opérés sur le théâtre du territoire d’un village gaspésien.

Ces photographies s’arrêtent sur des fragments terrestres au gré de mes vas et viens dans des endroits à l’abris des regards, des maisons et du trafic. Les jeunes les fréquentent et les aiment à cause de la liberté qui s’y trouve. Ils apparaissent comme des imperfections dans le tissus urbain représentant une forme de nostalgie qui m’habite.

Comme moi, ils se déplacent et vont ailleurs à chaque fois que les autorités les transforment pour le développement : des bornes d’incendies, des trous d’homme, quelques barrières... Cette mouvance façonnent les êtres et forment des trames qui les lient ensemble, comme une sorte d’attachement au prise avec les lames du temps qui déferlent et qui influencent la perception du lieu.

NR-5 734 243
NR-5 017 062
NR-5 788 367
NR-5 321 384
NR-5 321 512
NR-5 017 099
NR-5 320 688
NR-5 016 636
NR-5 320 475
NR-5 320 640
NR-5 015 779
NR-5 516 539
NR-5 016 408
NR-5 321 512
NR-6 159 885
NR-5 320 895
NR-5 320 852
NR-5 016 220
NR-5 016 996
NR-5 017 089
NR-5 320 501

Cliquer ICI pour envoyer un commentaire

Merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Rivages, forêts et au-delà