Rivages, forêts et au-delà

Rivages, Forêts et au-delà (Corpus photographique ouvert. Sélection)

Je n’ai pas beaucoup voyagé pour extraire des généralisations sur des objets spécifiques. En regardant mes photos, j’apprends quelque chose sur ma ville New Richmond. Sans cesse, je vais à sa rencontre pour voir ce qui a été laissé derrière par le raz-de-marée de l’Histoire alors qu’il s’échoue sur les côtes dans l’avant-poste de l’économie développante et du monde des commodités.

Les effets rampants du développement sur le territoire provoquent des modifications. L’espace géographique d’un village de la côte est du Canada est continuellement écrasé de couche en couche par des commodités qui s’accumulent. Quelques photographies sont des documents de la terre elle-même en cours de préparation pour son rôle dans la société du consumérisme. Il y a une qualité bienséante du sol du territoire de la campagne. La juxtaposition rationnelle constante des choses qui s’y trouvent imite les rencontres fortuites du piéton, comme une chance.

Entre effroi et fascination, ces images scrutent la matière pour montrer la résilience et la faculté d’adaptation de la nature face à ce développement perpétuel. Cette mouvance montre comment les sujets humains s’adaptent à leur environnement artificiel, comment ils forment des trames qui lient sujets, imperfections urbaines ensemble, comme une sorte d’attachement au prise avec les lames du temps qui déferlent et qui influencent la perception du lieu.

EX-SUBARU
Source
Dragon
VTT
Carnivore
cervidé
Cendrillon
Faux pas
Foyer
Carapace
Genou
Cordon ombilical
Piège
Camouflage
Passage
Pare-brise

Cliquer ICI pour envoyer un commentaire

Merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Rivages, forêts et au-delà