Marais - De Traverse

MARAIS - DE TRAVERSE (Vingt-trois images tirées d’une série ouverte)

Le marais salé, en bord de mer, constitue un environnement unique en son genre. En raison de la rencontre de la terre et de l’eau, ce marais abrite de nombreuses plantes et animaux qui, dans certains cas, ne se retrouvent nulle part ailleurs.
Parce qu’il est très riche en nutriments, de nombreux oiseaux s’y arrêtent pour se nourrir. C’est surtout le cas lors des migrations du printemps et de l’automne. Véritable pouponnière, ce milieu humide héberge de nombreuses sortes de petits poissons et crustacés qui y naissent dans les flaques d’eau salée du marais ou en bordure, dans l’eau de la baie des Chaleurs. C’est parce que cette eau est si riche en nourriture que les poissons y viennent pour pondre. En été, le marais se gorge d’eau, laissant à la faune le passage à chaque marée montante, ou formant une souricière pout les humains qui s’y sont engouffrés trop loin.
L’érosion ne se fait pas avec le ruissellement de la rivière qui vient y mourir, ni avec le lessivage océanique qu’on peut observer quatre fois par jour. Il n’y a guerre plus de mouvements, observables à l’oeil, au niveau racinaire, là où le sable se retrouve emprisonné, immuable. Puis, le sol gèle, à la bonne saison venue, permettant l’activation de certains promeneurs du règne animal (incluant les humains) et invitant le soleil ricaneur à sortir son théâtre de mises en scènes. C’est à cette période de l’année que les ombres, les marionnettes et les pas perdus réapparaissent, parfois furtivement.
Ce portfolio ne présente pas des paysages. Au contraire, on y trouve que de rares brindilles, quelques petits morceaux de bois mort et des ombres. Mais le marais présente ici et là des traces : c’est alors que naît une inquiétude, un état, une ambiance, un sentiment. Le marais, c’est à la fois la nature sauvage, non domestiquée par l’être humain, et un jardin d’observations, des photographies de ce lieu composées et retouchées pour devenir sublimes et rassurantes.
N’étant qu’un simple observateur n’ayant pas payé ses droits, je marche en équilibre sur la pointe de mes bottes feutrées.

Cliquer ICI pour envoyer un commentaire

Merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Marais - De Traverse