Accueil > Portfolio > "O-MORT"

"O-MORT"

"O-MORT"
(extrait d’un corpus de 46 photographies)

Ces photos ont été prises au havre de Saint-Godefroi, le 7 mai 2020. Au plus chaud des bouleversements pandémiques qui ne donnent aucun répit à l’humanité entière, alors que les grandes villes du monde tremblent de peur, Boston, principal acheteur du homard québécois, perd autant de fragments de vie, sinon plus, que l’ensemble du Canada. Le prix à la livre, au débarquement, demeure inconnu.

Au quai, les préparatifs s’accélèrent pour la première sortie en mer des homardiers gaspésiens, prévue pour le lendemain. Elle est palpable : la mort covidienne rode et installe ses pièges sur une trajectoire imprévisible, provoquant une sorte de retranchement sur soi-même, comme pour rester bien concentré sur le travail à exécuter.

La vie, elle se gagne. La liberté individuelle en tant que concept abstrait dans une pandémie comme celle de la COVID-19 n’a en fait aucun sens. Ces pêcheurs sont amenés à penser à la collectivité dans son ensemble plutôt qu’à se considérer uniquement comme des individus.

Mais, c’est sans compter la tempête. Le vent fait ce qu’il veut. Il fait se soulever les vagues et valser les barques. L’accès à la mer, c’est comme l’accès au quai : Il faut un laisser-passer.

Il n’y donc pas eu de "o-mort" frais sur les tables des cuisines à la fête des mères. 

O-MORT-1
O-MORT-2
O-MORT-3
O-MORT-4
O-MORT-5
O-MORT-6
O-MORT-7
O-MORT-8
O-MORT-9
O-MORT-10
O-MORT-11
O-MORT-12
O-MORT-13
O-MORT-14
O-MORT-15